Eddie BROCK (Tom HARDY), journaliste réputé, enquête sur la Life Fondation qui vient tout juste de mettre la main sur une forme de vie extra-terrestre, nommée Symbiote. Quand un spécimen s’échappe et fusionne avec Eddie, ensemble ils deviennent le terrible Venom !

L’idée de faire un film sur l’une des plus célèbres némésis de Spider-Man traîne dans les tiroirs de Sony depuis maintenant plus de dix ans, puisque tout était lancé pour donner suite à la première incarnation du vilain à l’écran par Topher GRACE dans Spider-Man 3 de Sam RAIMI, sorti en 2007. Seulement, des années après, le projet n’aboutit pas, et le personnage de Spidey opère deux reboots pour atterrir chez les Avengers. Sony n’en démord pas et décide de lancer son propre univers cinématographique en commençant par une valeur sûre : Venom.

Venom

Disons-le de prime abord, The Predator n’est pas un bon film. Premièrement, ce n’est pas un bon long-métrage. Ayant eu des problèmes de production assez chargés et pesants (venant donc s’ajouter à des Justice League, Le Bonhomme de Neige et autres Venom), le résultat final est coupé de toute part, illisible et brouillon au possible. On se retrouve avec un nombre d’incohérences exubérant, des personnages ridicules et caricaturaux, un humour au ras des pâquerettes, des situations cocasses et décalées, des effets spéciaux baveux…

Tom Hardy et Riz Ahmed
Venom Wazaaaa

Car, en plus de proposer des personnages secondaires caricaturaux et inintéressants (alors que Riz AHMED a déjà prouvé qu’il pouvait être très bon, même dans un blockbuster comme peut en témoigner Rogue One – A Star Wars Story), le tout se conclue sur une bouillie d’effets spéciaux illisibles et au combien risible. Un pur gâchis, qui vient s’ajouter à la récente déclaration de Tom HARDY exposant le fait que quarante minutes avaient été coupées du résultat final pour ainsi pouvoir avoir le label Tout Public. Les quelques séquences qui auraient pût rendre hommage au vilain des comics, tout de noirceur et de violence, laissent place à de l’hors-champ et de la forte suggestion. Le reste vaut bien peu pour que l’on s’attarde dessus. Sans être mauvais, le scénario reste basique et ne promet rien d’excitant pour une suite que l’on sait déjà dans les tuyaux.

P

Les points positifs

  • Tom HARDY
  • Venom (Physiquement)
O

Les points négatifs

  • Scénario
  • Adaptation
  • Effets Spéciaux