Dans une petite ville, cinq adolescents trouvent des pierres leur procurant des pouvoirs. Ils vont devoir apprendre à faire équipe et surmonter leurs peurs pour maitriser le pouvoir qui est en eux. Une fois maitrisé, ils deviendront les Power Rangers et pourront tenter de vaincre Rita Repulsa qui cherche à détruire le monde.

Power Rangers est une des séries qui a marqué la génération 80/90. Entre les costumes facilement reconnaissables, les combats virevoltants et les effets spéciaux à coup d’explosion pour tout et n’importe quoi, ce Sentai s’est placé comme une référence dans le genre avec Bioman. Cet ensemble a vite ancré la série dans l’univers du Nanar.

Power Rangers, la série à l'ancienne

Mais parlons un peu du film. Nous avons donc cinq ados tourmentés par leur vie, jusqu’ici rien d’anormal. Mais ils découvrent que les pierres qu’ils ont trouvées leur donne une force incroyable et des compétences hors du commun. Pour pouvoir déclencher leur plein pouvoir, ils vont devoir se faire confiance et former une vraie équipe. Bon on ne va pas se mentir, l’histoire reste hyper prévisible.

Clairement il n’y a rien à voir entre la série américaine des années 90 et le film de 2017. Mais contrairement à Dragon Ball, là c’est dans le bon sens du terme. Cette adaptation reprend la base et c’est vachement propre.

On s’étonne même  d’y voir Bryan Cranston interprétant la forme physique de Zordon en début de film. La petite équipe menée par une sorte de sosie de Zac Efron, à l’époque d’High School Musical, sont tous dans leur rôle. Le chef d’équipe qui sait trouver les mots pour qu’on le suive, L’intello dans un monde à part, le dingue, etc… Seule l’actrice qui interprète Rita Repulsa joue son rôle à la façon de la série. Est-ce un choix du réalisateur ou de l’actrice elle-même je ne sais pas mais elle le fait tellement bien que ça passe très bien à l’écran.

La team Power Rangers
Power Rangers, Zord

D’autre part, les effets spéciaux. Quand on connait un peu la série, on pouvait avoir peur de voir des explosions de partout. Finalement ils ont choisi de faire une grosse mise à jour dessus et remettre au goût du jour avec des Power Rangers qui n’ont pas besoin d’une montre bracelet pour se transformer car c’est en eux directement, des Zords détaillés et apparemment compliqué à prendre en main (mention spéciale pour le ce qu’ils ont fait avec le MegaZord).

Et là où je suis resté bouche bée, c’est ce moment unique où il te balance la musique « GO GO POWER RANGERS ! ». Je ne m’y attendais tellement pas, ça prend 10 secondes du film mais là je suis clairement sur mon siège en me disant « HOOOOOOOOOOO ! Ils ont osé ! ».

Vraiment une réussite et hâte de voir la suite, car oui en regardant un peu, je suis certain que ce n’est que le début d’une nouvelle saga.

P

Les points positifs

  • Effets spéciaux
O

Les points négatifs

  • Trop prévisible