Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar est donc le 5ème épisode de la saga. Après un quatrième épisode qui était à la fois décevant et incohérent (que vient faire la fontaine de jouvence dans un film de pirates ?). Cet opus nous plonge dans une histoire beaucoup plus sombre.

Salazar était commandant d’une armée espagnole et chasseur de pirates. Son objectif étant de réduire à néant leurs flottes. Mais il a été maudit à cause de Jack Sparrow et au lieu de mourir, lui et l’ensemble de son équipage vont être bloqué dans le Triangle du Diable, préparant le jour de leur vengeance et coulant tous les navires qui osent s’aventurer là-bas

Mais Jack Sparrow va faire la plus grosse erreur de sa vie en abandonnant son compas. Car quiconque trahit le compas voit sa pire peur se réaliser. Et quoi de pire pour un pirate que le retour sur les flots du légendaire Salazar. Jack va devoir retrouver le seul pouvoir qui peut surpasser le pouvoir des morts, le Trident de Poséidon. Pour l’aider il devra s’allier à Henry Turner, fils de Will Turner, qui a besoin du Trident pour libérer son père de la malédiction, et de Carina Smyth, une astronome qui serait la seule à posséder la carte que nul homme ne peut lire, et qui mènerait au cet artéfact Légendaire.

Au casting nous retrouvons toujours les mêmes personnages que sont Sparrow et son équipage ou encore Barbossa. On retrouve également William Turner qui avait disparu dans le précédent. On découvre le personnage sombre et tourmenté de Salazar incarné par Javier Bardem. Et en prime, on a le droit à un petit caméo de Paul McCartney dans une scène hilarante où il interprète l’oncle de Jack.

Pirates des caraïbes 5
Pirates des caraïbes 5, Turner
Pirates des caraïbes 5, Sparrow
Pirates des caraïbes 5, Smyth
Pirates des caraïbes 5, Salazar
Pirates des caraïbes 5, McCartney
Pirates des caraïbes 5, Barbossa

Pour le reste, les effets spéciaux sont magnifiques, même pour la 3D. Alors je ne sais pas si le fait que le cinéma où je vais est passé de lunettes actives à passives mais le rendu est vraiment génial au niveau de la profondeur. L’exemple du personnage de Salazar qui a en permanence les cheveux en lévitation, comme s’il était immergé en permanence sans l’être. Un gros bemol tout de même sur la version FX du jeune Sparrow où on voit bien que c’est Johnny Deep qui fait les mouvements mais le visage fait trop 3D (les mouvements de bouche surtout).

P

Les points positifs

  • L’ambiance sombre
  • L’histoire autour de Sparrow
O

Les points négatifs

  • Jack Sparrow en version 3D jeune