Le Cercle est une suite, des années plus tard, de film du même titre. Il place ici les protagonistes dans une aventure où l’on retrouve la vilaine Samara et sa fameuse cassette vidéo. Regardez là et vous mourrez 7 jours plus tard.

Sauf que cette fois un professeur a trouvé une solution, après avoir lui-même fait l’expérience du visionnage. Il faut faire une copie de la vidéo et la montrer à une autre personne pour rompre la malédiction. Sauf que la personne suivante se voit obligé de faire exactement la même chose. C’est là qu’intervient notre professeur. Il créé un groupe pour résoudre le mystère autour de cette cassette, et avec les moyens technologique d’aujourd’hui engendre une réaction en chaîne entre visionneurs et suiveurs. L’un regarde la vidéo puis en fait une copie et le suiveur est une personne lambda qui va regarder la copie et mourir . . . ou pas.

Le cercle : The ring, Samara

En fait on ne sait pas ce que deviennent ceux qu’ils nomment les suiveurs. Et pour une bonne partie de l’intrigue il va y avoir des instants comme celui-ci qui passe inaperçu au premier regard mais qui, quand on y repense à la fin, font qu’il y a des vides.

Malgré tout, l’histoire est vraiment très bien ficelée et ne tourne pas en rond en faisant juste un remake de l’ancienne histoire. Là où F. Javier Gutiérrez est malin est qu’il a utilisé de vieux pour créer du neuf. La vidéo sur la cassette reste exactement la même, ils ont repris réellement les mêmes images de la première version mais en y ajoutant quelque chose d’inédit, lançant ainsi une histoire totalement différente.

L’ambiance du film, bien que pesante et toujours sombre, ne m’a personnellement pas fait sursauté. Pour vous dire, le seul moment où j’ai sursauté c’est parce qu’un chien a aboyé et je mis attendait vraiment pas. Et c’est là peut être le souci, on connait les codes des films d’horreur et peut être qu’inconsciemment on sait à quoi s’attendre. Ou alors c’est juste moi, sachant que dans la salle ça criait pour pas grand-chose. Une chose que j’apprécie dans ce film comme dans l’ancien est qu’on ne s’attarde pas sur les morts, on va avoir un aperçu « flash » de la tête de la personne qui vient d’être exécuté par Samara mais ça dure moins de 5 secondes. C’est une chose vraiment pas mal pour ne pas perdre le rythme de l’histoire.

Le cercle : The ring, Johnny Galecki
Le cercle : The ring, Samara sort de l'écran

Le jeu d’acteur n’est pas trop mal mais pas dingue non plus, on retrouve Johnny Galecki (The Big Bang Theory) dans le rôle de professeur un peu obsédé par l’histoire de Samara. En revanche, ne vous fiez pas à la bande annonce, il y a eu des scènes coupé en post-production mais gardés pour la B.A. parce que ça devait sympa à voir quand même.