Lewis (Owen VACCARO), 10 ans, vient de perdre ses parents dans un tragique accident. Il est  hébergé chez son oncle, Jonathan (Jack BLACK) qui se révèle être un mage habitant une maison ensorcelée. Mais de mystérieux tic-tac résonnent à l’intérieur des murs. Lewis va alors découvrir un univers dont il ignorait tout et qui va changer sa vie.

Après avoir réalisé les films Hostel et Knock knock, Eli ROTH reprend se retrouve derrière la caméra en adaptant ici un le premier tome de la saga de John BELLAIRS, Kevin et les magiciens. Il s’entoure d’un casting qui a fait ses preuves avec notamment Jack BLACK (Chair de poule, Jumanji : Bienvenue dans la jungle) et Cate Blanchett (Thor : Ragnarok, Le Hobbit).

Les citrouilles

La prophétie de l’horloge se veut être un film familial et c’est le cas. On est clairement dans la même ligné que Chair de poule, avec un Jack BLACK toujours dans un monde fantastique où il interprète un mage qui n’est pas spécialement puissant, mais peut compter sur l’aide de Cate Blanchett qui joue le rôle de sa voisine, un mage d’un rang supérieur ayant perdu de son potentiel.

Le scénario reste assez simpliste, mais efficace pour un film familial. On y retrouve un orphelin adopté par son oncle qui est en fait un mage qui cherche à trouver l’horloge caché dans la maison pour sauver l’humanité. Entre temps, Lewis, le jeune homme, va ramener sans le vouloir un mage noir, celui-là même qui a caché l’horloge, à la vie avec un sort venant d’un grimoire que son oncle lui a interdit de prendre. Ils vont alors s’entraider afin de le vaincre. L’ensemble est principalement sur le ton de l’humour même si, par moment, les histoires personnelles des uns et des autres vont donner une petite tournure dramatique.

Jack Black alias Jonathan Barnavelt
Le buisson magique

Nous voilà plongés au cœur des années 50, où les enfants ont les cheveux plaqués en arrière, où la télévision est présente dans une bonne partie des foyers (sauf chez Jonathan Barnavelt) et où la décoration d’intérieure est très flashy. Chez Jonathan, on est plutôt sur un décor de manoir traditionnel. Les seuls changements que l’on peut remarquer sont, entre autres, un vitrail qui change son image à sa guise, un fauteuil qui sert d’animal de compagnie ou encore une haie ayant l’apparence d’un lion, mais se comportant comme un chat. Les effets spéciaux sont justement bien utilisés sans trop en faire. On est resté tout de même dans un univers magique donc quand des objets ont à s’animer ils le feront, mais uniquement au moment opportun. On a par ailleurs le droit à une prestation de Jack BLACK en bébé avec une tête adulte qui est à mourir de rire.

P

Les points positifs

  • L’interprétation de Jack Black
  • L’univers autour des personnages
O

Les points négatifs

  • Trop enfantin ?