Factorio est un jeu indépendant créé et développé par Wube Software, sortie le 25 Février 2016 sur Steam.

Factorio, la carte de propagation

Le jeu nous place dans la peau d’un personnage qui s’est crashé sur une planète, se retrouvant tout seul.  Il va devoir se créer une véritable usine automatique pour se fabriquer une fusée et partir loin d’ici.

Mais il y a un problème, vos machines consomment de l’électricité. Celles-ci vont devoir fonctionner au charbon au début de votre aventure polluant ainsi les alentours. La pollution c’est mal. C’est tellement mal que cela va engendrer l’émergence d’une race alien qui va se développé au fur et à mesure de votre avancé.

Lorsque vous commencez, la prise en main peut s’avérer un peu compliqué voire même peut en ralentir plus d’un. Factorio est un jeu où vous aller devoir, au fur et à mesure de votre avancement, automatiser et produire de plus en plus pour atteindre le but ultime, la fusée qui vous permet de partir.

Mais pour réussir à automatiser il va falloir que les matières première arrivent jusqu’au usines. Et quand on démarre on a tendance à tout collé au plus près les uns des autres pour que ça aille plus vite. C’est la plus grande erreur, la map est infinie, étalez-vous ! La première prise en main vous prendra aux bas mots une dizaine d’heure et je peux vous l’assurer, vous n’allez pas les voir passer. Après il reste tout de même très intuitif dans l’avancement technologique.

Factorio, optimisation
Factorio, le lancement de la fusée

Le deuxième point concerne la civilisation alien car si votre pollution se propage trop loin, à savoir à une base alien, alors ceux-ci vous attaquerons jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de pollution. On a donc deux mode de jeu en un seul, le coté city builder avec votre méga usine à ciel ouvert et le coté survie où vous allez devoir défendre votre base avec des murs, des tourelles, vos armes, des drones et même une production de munitions qui consommera allègrement vos matières premières prévue pour le reste de votre avancée. Mon conseil est de ne pas hésiter à doubler, tripler, quadrupler la production des matières premières pour ne pas avoir une pénurie arrivé à un certain stade de l’aventure.

En revanche lorsqu’on se penche sur le graphisme, là on n’est pas sur un Zelda : breath of the wild. On se rapproche plus d’un bon vieux Command & Conquer à l’ancienne.

Certes, vous n’aurez pas besoin d’une carte graphique dernière génération mais ça donne aussi un peu son charme au jeu.

Dans les jeux de type STR (Stratégie en Temps Réel), on est souvent pressé par le temps. Ici, on nous laisse démarrer à notre vitesse. Enfin jusqu’à ce qu’on commence à polluer l’air, là le jeu prend une petite accélération en commençant à faire apparaitre des « bases » aliens aléatoirement sur la carte.

Attaque aliens dans Factorio

Au niveau de la durée de vie, on a un mode histoire qui n’est pas forcement utile car l’utilisation du jeu est plutôt faite pour des partie personnalisées ou multijoueur. Car il y a bien un multijoueur possible et qui apporte encore un peu plus à l’attrait du jeu en faisant une sorte de commerce avec vos amis via les voies ferrés par exemple.

Donc pour donner une durée de vie, je pense que ce jeu peut atteindre facilement des sessions de entre 50h et 75h, entre solo et multi, avant d’avoir un début de lassitude.

P

Les points positifs

  • Automatisation
  • Gestion des ressources
O

Les points négatifs